Temps de lecture : 4 minutes

Comment se retrouver dans la jungle des marques cosmétiques?

L'essentiel

Acheter un soin cosmétique, c’est choisir un produit oui, mais aujourd’hui surtout faire confiance à une marque.  Vous cherchez une marque engagée, proposant des produits naturels et efficaces ? Vous avez bien raison, mais que signifient ces termes et comment faire les bons choix ?

Chez Novexpert, bien plus que des faiseurs de beauté nous souhaitons être des passeurs de savoir. Alors on fait au mieux pour vous conseiller afin de vous transformer en super-consommateur avisé ! Applis, sites internet, influenceurs, spécialistes : choisissez ce qui vous correspond le mieux pour vous informer !

Sans mettre de côté nos critères « émotionnels », nous avons tous fait le constat que l’approche rationnelle dans le choix d’un soin est désormais la règle :

  • choix engagé (certifié Bio, vegan…)  
  • choix pour sa santé (hypoallergénique, sans ingrédients controversés…)
  • choix de l’efficacité (% actifs, résultats cliniques…).

Mais de quels outils disposez-vous pour faire les bons choix ? Je vais vous faire une confidence : même les services marketing de la plupart des marques ne comprennent rien à ce qu’ils vendent. C’est ce que j’avais constaté lorsque je dirigeais un laboratoire de formulation au service des marques, avant de créer Novexpert. Alors où chercher la bonne info pour adopter une marque de soins ?

Au fond la question n’est plus de savoir quelle marque on a choisie mais pourquoi on l’a choisie ! Et cela change tout. 

Je n’aime plus le mot « transparence » à présent galvaudé. Mais je dois avouer que grâce à cette nouvelle exigence, le consommateur a poussé les sociétés à communiquer autrement ! Aujourd’hui, vous ne regardez pas seulement les bénéfices d’un produit mais également si la marque arbore des valeurs qui vous correspondent. Un peu à l’image d’une élection : on vous donne le programme électoral (bio, naturel, écologique, fabriqué en France…) et c’est vous qui choisissez !

Et pour faire un choix vous êtes devenus de véritables enquêteurs du quotidien aux profils différents :

+

PROFIL ENQUÊTEUR N°1 : L'IMPATIENT

Son arme : les applis
Sa cible : les codes-barres

YUKA : avec ses 21 millions de fans, elle est incontournable : complète (alimentation & cosmétique), c’est une appli résolument engagée avec des avis bien tranchés.

INCI BEAUTY : C’est l’appli la plus techno avec un site Internet très clair. Là aussi, l’appli prend position avec des notes et des couleurs qui sanctionnent les formules les moins « vertueuses ».

CLEAN BEAUTY : avec cette application vous ne scannez pas le code-barres mais la liste des ingrédients (parfois pas si simple avec un tube…). Vous obtenez ensuite des informations sur les ingrédients préoccupants : perturbateurs endocriniens, agents irritants etc. avec des preuves scientifiques à l’appui.

QUELPRODUIT : appli conçue par le magazine Que Choisir. Elle remplace la version précédente QuelCosmetic car elle inclut désormais les aliments et les produits ménagers. Elle s’attache à préciser le niveau de risque selon l’âge et si le produit est rincé ou pas. Sa position sur les molécules controversées est plus mesurée et ne retient que celles dont le consensus scientifique est établi. 

COSMETHICS : un classement très clair selon 3 catégories (sur, risque allergique ou risque toxique) - peut aussi être personnalisé en fonction de vos allergies personnelles par exemple. Petit bémol, la base de données n’est pas encore très large.

MIREILLE : nouvelle application (payante) mise en place par un biologiste et une youtubeuse qui permet également d’analyser vos soins, ingrédient par ingrédient. Ici, le produit n’est pas noté mais les composants si ! Des alternatives jugées plus « naturelles » peuvent également vous être proposées.

+

PROFIL ENQUÊTEUR N°2 : L'AVERTI !

Son arme : les sites internet
Sa cible : les associations 

Le site EWG (Environmental Working Group) est une véritable institution aux USA et permet de tout connaitre sur les ingrédients qui composent votre soin :  https://www.ewg.org/skindeep/ . On peut même avoir accès aux publications scientifiques sur chaque actif. Du lourd… Dommage que cette association qui propose aussi une évaluation complète des formules ne concerne que les cosmétiques vendus aux USA. 

Pour le moment, il n’y a pas d’équivalent français (avis aux âmes d’entrepreneurs !), mais l’Observatoire des cosmétiques offre la possibilité à ses abonnées de rechercher un ingrédient et d’obtenir les connaissances à jour ainsi que les produits cosmétiques dans lesquels il se trouve.

Vous avez également "La verité sur les cosmétiques" qui fournit une base de données sur les ingrédients et surtout des éditoriaux et des tests produits qui traduisent une vraie indépendance. Je rajouterais enfin https://cosmeticobs.com/fr/ : site pointu, pour les connaisseurs et très prisé par les acteurs de l’industrie de la beauté. Abonnement premium très complet.

+

PROFIL ENQUÊTEUR N°3 : LE FLÂNEUR !

Son arme : les réseaux sociaux
Sa cible : les influenceurs

Les influenceurs constituent une source moins aride, plus conviviale et permet la découverte de « pépites ». Et pour peu que certains manient l’ironie avec brio, cela devient un plaisir à part entière. Je vous laisse le « soin » d’identifier selon vos critères ceux qui vont étancher votre soif d’information en traquant évidemment ceux qui obéissent à la loi du porte-monnaie.   Petit indice sur leur indépendance : s’ils parlent aussi bien de marques inconnues que de marques historiques avec un petit ton de liberté qui ose la critique alors c’est plutôt bon signe. 

+

PROFIL ENQUÊTEUR N°4 : LE RATIONNEL !

Son arme : les spécialistes
Sa cible : les dermatologues et naturopathes

Je ne les ai pas encore cités, peut-être que cela vous surprend alors qu’à l’évidence, ils sont les mieux placés en tant qu’experts de la peau. Mais voilà, seules quelques rares marques financent des visiteurs médicaux pour faire la promotion de leurs produits et forcément leur connaissance de l’offre cosmétique est donc limitée. Mon conseil ? Montrez à votre dermatologue le soin que vous utilisez (avec l’étui où figure la liste des ingrédients) afin qu’il puisse vous conseiller. Même conseil pour votre naturopathe qui pourra vous aiguiller à condition que la formule soit naturelle. 




Oh que si mais elles sont, pour la plupart, devenues… inaudibles ! Vous me trouvez sévère ? Hier chantre du silicone et de la chimie dure, aujourd’hui, elles promettent de sauver le monde… Avant, elles raillaient la « cosmétique clean » mais s’y rallient désormais sans vergogne (en discours seulement). Cela sent l’opportunisme voire même la peur panique d’être larguée par des consommateurs qui ont de la mémoire et du bon sens ! Pour y voir plus clair dans ce brouhaha cosmétique, voici mes deux derniers conseils :

1 / UNE BOUSSOLE PLUTOT QU’UNE GIROUETTE : assurez-vous que le « positionnement » de la marque n’a pas varié sur plusieurs années ce qui traduit de profondes convictions.

2 / DES FAITS PLUTOT QUE DES MOTS : attachez-vous au contenu de leur communication. Elle doit être sans ambiguïté. Par exemple pour la naturalité, c’est un pourcentage total de la formule qui doit s’afficher et l’organisme qui l’a certifié doit y figurer. Et ce, pour tous les produits de la marque sans exception…     

Bonne enquête à tous et surtout contactez-nous si vous trouvez des pépites (indice : vous n’avez pas à vous aventurer trop loin...).